Cancer et Sucre – Stratégie pour affamer le cancer

Bonjour,

Un article nous donnant la relation qui existe entre le cancer et le sucre.

Lien pour l’article

Nous recommandons de lire l’article à partir du lien donné mais si jamais le lien ne fonctionnait pas, voici une copie de l’article :

.

Mark Sircus,
Greenmedinfo.com,
mer., 27 fév. 2013

Traduit par OC et jsf

Selon des chercheurs de l’Université de Californie, San Francisco, le sucre pose un risque pour la santé – en contribuant à environ 35 millions de décès dans le monde chaque année. La toxicité du sucre est si forte, que le sucre doit être considéré comme une substance potentiellement toxique comme l’alcool et le tabac. Les chercheurs concluent que son lien avec l’apparition du diabète justifie une réglementation répressive, comme une taxe sur tous les aliments et les boissons qui contiennent du sucre ajouté. Ils recommandent aussi l’interdiction des ventes à l’intérieur ou à proximité des écoles, ainsi qu’une mise en place de limite d’âge sur la vente de tels produits.

Les effets néfastes du sucre ne s’arrêtent pas au diabète, syndrome métabolique, à l’hyper-ou hypoglycémie, au reflux gastrique et aux maladies cardiaques. Le sucre et le cancer forment une étreinte mortelle, et pourtant les oncologues ne parviennent pas souvent à faire le nécessaire pour empêcher les patients de nourrir leurs cancers par une alimentation sucrée.

Pendant ce temps, beaucoup de gens parmi la médecine conventionnelle propagent la croyance que le lien entre certains types de nourriture et l’augmentation de risque de cancer est « faible » ou seulement « d’une importance théorique. » Ils croient que les recherches « reliant le cancer aux aliments ne révèlent aucuns schémas médicaux valables. On retrouve ces attitudes superficielles dans la presse médicale – le tout sans aucune sorte de recul médical.

Un nombre croissant de scientifiques médicaux et de nombreux praticiens alternatifs savent que la manière la plus logique, efficace, sûre, nécessaire et peu coûteuse de traiter la cancer est de couper l’approvisionnement en nourriture des tumeurs et cellules cancéreuses, en retirant le glucose pour les affamer. La stratégie thérapeutique de privation sélective des tumeurs par modification du régime alimentaire (régime cétogène) est l’une des principales formes de thérapie nécessaire pour que les patients remportent leur guerre contre la maladie. Lire la suite

Advertisements

Sucre – Une image vaut mille mots

Bonjour,

Le site internet ci-dessous nous donne un comparatif rapide de la quantité de sucre caché dans certains produits ou aliments. Souvenez-vous qu’un carré de sucre équivaut à 5 grammes de sucre soit une cuillère à thé.

http://www.sugarstacks.com/

Quelques exemples d’images que vous trouverez sur leur site.

Source cachée de sucre souvent oubliée !

Surprenant !

Tout le monde sait que les édulcorants artificiels ne sont pas bons pour nous, alors pourquoi continue-t-on à en ingérer ?

Lien pour l’article.

Nous recommandons de lire l’article à partir du lien donné mais si jamais le lien ne fonctionnait pas, voici une copie de l’article (sans les images) :

Doug DiPasquale
Sott.net
ven., 28 déc. 2012 16:22

Traduction : SOTT

Je suppose que je me tire moi-même une balle dans le pied avec le titre de cet article. Au fil des ans, le journalisme médical s’est tellement acharné contre les édulcorants artificiels que je doute que quiconque y prête encore attention. Je sais que quand je vois les mots « édulcorant artificiel » dans le titre d’un article, je me mets à penser « Mon Dieu, encore un article sur les édulcorants artificiels ! Je me demande s’il me donnera exactement les mêmes informations que les six derniers articles que j’ai lus sur le sujet avec quelques alternatives au sucre à la fin comme la stévia ou le xylitol ? » Parfois, je les survole pour voir si l’auteur réussit le test décisif de ne pas recommander le miel ou le sirop d’agave (c.-à-d., du sucre et du sucre).

Bien, cet article sera un petit peu différent, et pas parce que je vais me référer au sucralose [édulcorant artificiel – NdT] de façon agaçante en utilisant sa dénomination chimique 4-chloro-4-désoxy-α-D-galactose de 1,6-dichloro-1,6-didésoxy-β-D-fructofurannosyle (ça a l’air délicieux, n’est-ce pas ?) Ce qui m’intéresse le plus ici, ce n’est pas d’explorer si ces choses sont mauvaises pour vous, puisqu’il est parfaitement clair qu’elles le sont, mais la question du « pourquoi ». Pourquoi se fait-il que malgré toutes les informations disponibles sur les édulcorants artificiels, l’abondance d’« articles de santé » qui circulent sur Internet et le merdier chimique total que ces abominations alimentaires infligent à votre estomac et à vos intestins, les gens continuent à ingurgiter ce truc comme si c’était de l’eau ? Lire la suite