Cancer et Sucre – Stratégie pour affamer le cancer

Bonjour,

Un article nous donnant la relation qui existe entre le cancer et le sucre.

Lien pour l’article

Nous recommandons de lire l’article à partir du lien donné mais si jamais le lien ne fonctionnait pas, voici une copie de l’article :

.

Mark Sircus,
Greenmedinfo.com,
mer., 27 fév. 2013

Traduit par OC et jsf

Selon des chercheurs de l’Université de Californie, San Francisco, le sucre pose un risque pour la santé – en contribuant à environ 35 millions de décès dans le monde chaque année. La toxicité du sucre est si forte, que le sucre doit être considéré comme une substance potentiellement toxique comme l’alcool et le tabac. Les chercheurs concluent que son lien avec l’apparition du diabète justifie une réglementation répressive, comme une taxe sur tous les aliments et les boissons qui contiennent du sucre ajouté. Ils recommandent aussi l’interdiction des ventes à l’intérieur ou à proximité des écoles, ainsi qu’une mise en place de limite d’âge sur la vente de tels produits.

Les effets néfastes du sucre ne s’arrêtent pas au diabète, syndrome métabolique, à l’hyper-ou hypoglycémie, au reflux gastrique et aux maladies cardiaques. Le sucre et le cancer forment une étreinte mortelle, et pourtant les oncologues ne parviennent pas souvent à faire le nécessaire pour empêcher les patients de nourrir leurs cancers par une alimentation sucrée.

Pendant ce temps, beaucoup de gens parmi la médecine conventionnelle propagent la croyance que le lien entre certains types de nourriture et l’augmentation de risque de cancer est « faible » ou seulement « d’une importance théorique. » Ils croient que les recherches « reliant le cancer aux aliments ne révèlent aucuns schémas médicaux valables. On retrouve ces attitudes superficielles dans la presse médicale – le tout sans aucune sorte de recul médical.

Un nombre croissant de scientifiques médicaux et de nombreux praticiens alternatifs savent que la manière la plus logique, efficace, sûre, nécessaire et peu coûteuse de traiter la cancer est de couper l’approvisionnement en nourriture des tumeurs et cellules cancéreuses, en retirant le glucose pour les affamer. La stratégie thérapeutique de privation sélective des tumeurs par modification du régime alimentaire (régime cétogène) est l’une des principales formes de thérapie nécessaire pour que les patients remportent leur guerre contre la maladie. Lire la suite

Advertisements

Est-ce que la Vitamine C peut guérir le cancer ?

Bonjour,

Un article nous parlant des bienfaits de la Vitamine C et nous y trouvons une recette pour augmenter l’absorption de celle-ci..

Lien pour l’article

Nous recommandons de lire l’article à partir du lien donné mais si jamais le lien ne fonctionnait pas, voici une copie de l’article :

Michael Mooney
michaelmooney.net
Thu, 01 Nov 2012

Allan Smith was near death in a coma and about to be taken off life support, with swine flu, non-functioning « white » lungs and leukemia when he was given high-dose intravenous vitamin C, followed by a new oral « nano-sized » vitamin C product that anyone can buy or make in our kitchens. (See instructions later in this report.)

He started to revive from the coma when he was given daily doses of intravenous vitamin C ranging from 25 grams to 100 grams a day.

Then a new hospital doctor didn’t believe that vitamin C caused the improvement in his condition so he lowered the dose to 2 grams a day, wherebye Mr. Smith continued to improve, but far more slowly.

That’s when his family started giving him 6 grams of liposomal « nano » vitamin C a day, orally. He continued to improve and today he is healthy and his leukemia is gone.

Click here to watch a New Zealand television news report video about him.

The video is 17 minutes long. Towards the end you’ll see him being given a 1 gram packet of LivOn Brand Lypo-Spheric Vitamin C, which is a very high quality commercially available version of liposomal « nano » vitamin C that costs about a dollar per gram (1,000 mg) of vitamin C. Lire la suite

Le sel et ses bienfaits

Bonjour,

Un article nous parlant de l’importance d’utiliser le bon sel.

Lien pour l’article

Nous recommandons de lire l’article à partir du lien donné mais si jamais le lien ne fonctionnait pas, voici une copie de l’article :

.

Real salt, Celtic salt and Himalayan salt

Dr. Sircus
International Medical Veritas Association
Tue, 05 Feb 2013 03:08 CST

This is what real salt looks like – we all know what regular white salt looks like – and we mistakenly think it is real salt when it is not. The fact is that refined white salt, such as commercial table salt is bad, very bad stuff. Unrefined natural salt on the other hand is good, very good stuff providing many health benefits.

Unrefined sea salt is healthy. The blood-pressure-raising effect of table salt can be due to its high content of sodium with not enough magnesium to balance it. This has a magnesium-lowering effect that can constrict the arteries and raise blood pressure. Real salt (of various kinds) contains plenty of magnesium and other important minerals, which is why it usually does not affect blood pressure in a negative way.[1]

Sodium is an essential nutrient required by the body for maintaining levels of fluids and for providing channels for nerve signaling. Some sodium is needed in your body to regulate fluids and blood pressure, and to keep muscles and nerves running smoothly.

Without appropriate amounts of sodium, your body may have a difficult time cooling down after intense exercise or activity. When the body is hot, you sweat. If you do not have enough sodium, your body may not sweat as much and you may then become overheated. This could result in a stroke or exhaustion as well as dehydration. Lire la suite

La vitamine D pourrait accélérer la cicatrisation des plaies

Bonjour,

Un article nous donnant les effets bénéfiques de la vitamine D.

Lien pour l’article

Nous recommandons de lire l’article à partir du lien donné mais si jamais le lien ne fonctionnait pas, voici une copie de l’article  :
.

Vit D illustration

Des chercheurs Brésiliens ont voulu examiner le lien entre le taux de vitamine D dans le sang et la vitesse de cicatrisation. Ils ont étudié 52 malades âgés en moyenne de 57 ans dont la moitié était touchés par des ulcères aux jambes.

Leur taux de vitamine D a été mesuré au début, pendant et à la fin de l’étude. Au début de l’étude presque tous les participants avaient un déficit en vitamine D, les chercheurs ont donc administré de la vitamine D (50 000 UI par semaine) à la moitié des personnes touchées par un ulcère et un placebo aux autres.

Au bout de deux mois la taille de l’ulcère est passée de 25 cm² à 18 cm² pour le groupe ayant pris de la vitamine D contre 27 cm² à 24,5 cm² pour le groupe ayant pris le placebo. Les chercheurs expliquent que le bénéfice apparaît encore plus marqué lorsqu’on tient compte des grandes variations des tailles des ulcères et concluent que la vitamine D semble accélérer la cicatrisation. Lire la suite

L’ amande

Bonjour,

Voici certains bienfaits de l’amande pour son bon gras, fibres, protéines tels que publiés dans l’article de passeportsanté.

On accorde une grande importance à l’amande pour son contenu élevé en phytostérols, en acides gras mono-insaturés, en protéines végétales, en fibres solubles, en vitamines et en minéraux.

Acides gras insaturés. Plus de la moitié des lipides contenus dans l’amande sont des gras mono-insaturés, plus particulièrement l’acide oléique que l’on retrouve également dans l’huile d’olive et de canola. Une étude effectuée auprès de plus de 80 000 femmes suivies durant une période de 14 ans a révélé que la consommation d’acides gras mono-insaturés était reliée à une diminution du risque de maladies cardiovasculaires. De plus, une méta-analyse portant sur 27 essais cliniques publiés entre 1970 et 1991 illustre une augmentation du cholestérol-HDL (« bon » cholestérol) lorsque les glucides sont en partie remplacés par des gras mono-insaturés dans l’alimentation, tandis que cette substitution ne modifie pas le taux de cholestérol LDL. Lire la suite

Sucre – Une image vaut mille mots

Bonjour,

Le site internet ci-dessous nous donne un comparatif rapide de la quantité de sucre caché dans certains produits ou aliments. Souvenez-vous qu’un carré de sucre équivaut à 5 grammes de sucre soit une cuillère à thé.

http://www.sugarstacks.com/

Quelques exemples d’images que vous trouverez sur leur site.

Source cachée de sucre souvent oubliée !

Surprenant !

Le blé est un opiacé

Bonjour,

Un article nous donnant les effets secondaires du blé.

Lien pour l’article

Nous recommandons de lire l’article à partir du lien donné mais si jamais le lien ne fonctionnait pas, voici une copie de l’article  :

Dr. Davis

Wheat belly blog,

mar., 17 avr. 2012
Traduit par NoT

Bien que ce soit la prémisse principale du livre Wheat Belly, je crains que certains n’aient pas compris tout le message :

Le blé moderne est un opiacé.

Et, bien sûr, je ne dis pas que le blé est un opiacé parce que comme vous trouvez ça bon vous avez l’impression d’être accro. Non, le blé est réellement addictif.

Le blé est addictif dans le sens où il finit par dominer les pensées et les comportements. Le blé est addictif dans le sens où si vous n’en avez pas pendant quelques heures, vous commencez à être nerveux, confus, tremblant, et commencez désespérément à chercher une autre « dose » de crackers, petits pains, ou baguette, même si ce sont les vieux crackers périmés de 3 mois au fond de la boîte. Le blé est addictif dans le sens où il y a un syndrome de sevrage distinct caractérisé par une fatigue écrasante, un « brouillard » mental, une incapacité à faire de l’exercice, et même une dépression qui dure plusieurs jours, parfois plusieurs semaines. Le blé est addictif dans le sens où ce processus de sevrage peut être provoqué par l’administration d’un médicament bloquant les opiacés comme la naloxone ou la naltrexone.

Mais la « défonce » du blé n’est pas comme la défonce de l’héroïne, morphine, ou Oxycontine. Cet opiacé, bien que se liant aux récepteurs opiacés du cerveau, ne nous « défonce » pas. Il nous donne faim. Lire la suite