Les cétones de la noix de coco – 22 juillet 2008

Commentaires du Dr Mercola

Dans la vidéo ci-dessus, le Dr Mary Newport présente les corps cétonés, un carburant alternatif pour votre cerveau que votre organisme produit pendant la digestion de l’huile de noix de coco, et le grand intérêt de cette huile pour lutter contre la maladie d’Alzheimer.

Cette information est vraiment remarquable, et je vous encourage à visionner la vidéo du Dr Newport dans son intégralité pour comprendre toute l’histoire. Si sa théorie est juste, elle pourrait constituer l’une des plus grandes découvertes depuis bien longtemps. La guérison remarquable de son mari confirme ses hypothèses.

Gardez toutefois à l’esprit qu’à contrario du Dr Newport, je ne soutiens pas l’usage de médicaments pour soigner l’Alzheimer, et, étant donné l’état de santé de son mari, l’enrôler dans une cohorte de tests d’un vaccin est totalement contre-indiqué et mal avisé.

Ceci dit, Je crois que le Dr Newport pourrait bien être tombé sur une manière naturelle et efficace de prévenir et de traiter l’Alzheimer, et c’est ce dont je veux discuter ici.

« La famine du cerveau » est une des caractéristiques de la maladie d’Alzheimer

Le glucose est l’un des principaux carburants dont votre cerveau a besoin et qu’il convertit en énergie.

L’étude du mécanisme d’absorption du glucose par le cerveau n’a débuté que récemment, et ce qu’on a découvert est qu’en fait votre cerveau produit sa propre insuline afin de transformer le glucose qui se trouve dans le sang en un aliment nécessaire à sa survie.

Comme vous le savez peut-être déjà, les diabètes sont des maladies où la réponse de l’organisme à l’insuline est affaiblie jusqu’à ce que le corps cesse finalement de produire l’insuline nécessaire pour réguler la glycémie, ainsi la capacité de votre organisme à réguler (ou transformer) le sucre qui se trouve dans le sang en énergie est pour l’essentiel neutralisée.

Lorsque la production d’insuline par votre cerveau baisse, il fait littéralement face à la famine, étant donné qu’il est privé de l’énergie provenant du glucose dont il a besoin pour fonctionner normalement.

C’est ce qui arrive aux patients souffrant de la maladie d’Alzheimer – des parties de leur cerveau commencent à s’atrophier, ou à mourir de faim, ce qui induit un fonctionnement déficient et au final des pertes de la mémoire, de la parole, de la motricité et de la personnalité.

De fait, votre cerveau peut commencer à s’atrophier à cause de la faim s’il devient insulino résistant et perd sa capacité à convertir le glucose en énergie.

Il est désormais établi que les diabétiques ont 65% de risques supplémentaires d’avoir la maladie d’Alzheimer, et un lien fort entre ces deux maladies existe, même si les mécanismes exacts restent à déterminer.

Il semble toutefois clair que ces deux maladies sont liées à l’insulino résistance – dans votre organisme et dans votre cerveau.

Des aliments alternatifs pour le cerveau peuvent stopper l’atrophie cérébrale.

Heureusement, votre cerveau peut utiliser différentes sources d’énergies et c’est là que l’huile de noix de coco entre en scène.

Il existe une autre substance qui peut nourrir votre cerveau et prévenir son atrophie. Elle peut même rétablir et renouveler les neurones et les fonctions nerveuses cérébrales après un traumatisme.

La substance en question s’appelle corps cétonés ou cétoacides.

Les cétones sont produites par votre organisme lorsqu’il transforme des graisses (par opposition au glucose) en énergie. Et une des principales sources de corps cétonés sont les triglycérides à chaîne moyenne (TCM) qui se trouvent dans l’huile de coco.

L’huile de coco contient approximativement 66% de TCMs

Selon le Dr Newport, le bénéfice des cétones pourrait s’appliquer à nombre d’autres problèmes de santé :

« C’est, en outre, un traitement potentiel contre la maladie de Parkinson, la maladie d’Huntington, la sclérose en plaque et la sclérose latérale amyotrophique (SLA également appelé maladie de Lou Gehrig) épilepsie réfractaire, diabètes de type I et de type II, lorsqu’il y a résistance à l’insuline.

Les corps cétonés peuvent aider le cerveau à récupérer après un manque d’oxygène que ce soit chez le nouveau-né ou l’adulte, ils peuvent aider le cœur à récupérer après une attaque grave, et ils peuvent réduire la taille des tumeurs cancéreuses. »

Les triglycérides à chaîne moyenne (TCM) sont des graisses qui ne sont pas métabolisées par votre organisme comme les triglycérides à chaîne longue. Normalement, une graisse ingérée doit être mélangée à de la bile sécrétée par votre vésicule avant d’être métabolisée par votre système digestif.

Mais les triglycérides à chaîne moyenne vont directement dans votre foie qui transforme ces graisses en cétones, évitant totalement la bile au passage. Votre foie libère immédiatement les cétones dans votre sang d’où elles sont transportées dans votre cerveau pour être utilisées comme source d’énergie.

En fait, il apparaît que les cétones sont l’aliment préféré des cerveaux des patients souffrant de diabètes ou de la maladie d’Alzheimer.

« Dans la maladie d’Alzheimer, les neurones situés dans certaines zones sont incapables d’absorber le glucose en raison d’une résistance à l’insuline, suite à quoi ils dépérissent lentement, processus qui se déclenchent une ou plusieurs décennies avant que les symptômes deviennent perceptibles, »
précise le Dr Newport dans son article.

« Si ces cellules avaient accès aux corps cétonés, elles pourraient rester en vie et continuer à fonctionner. »

Le régime cétonique – pourquoi l’élimination des céréales vous protège aussi de la neurodégénérescence

Une autre manière d’accroître la production de cétones dans votre organisme est de réduire votre consommation d’hydrates de carbone.

C’est ce qui se produit lorsque vous optez pour un régime riche en graisses, riche en protéines et pauvre en hydrates de carbone : votre organisme se met à utiliser des graisses à la place des hydrates de carbone, c’est ce qu’on appelle cétose.

C’est également la raison pour laquelle vous ne mourrez pas de faim lorsque vous jeunez pendant des semaines, votre organisme est capable de transformer les graisses que vous stockez en cétones utilisées comme source d’énergie à la place du glucose.

Toutefois, la consommation de triglycérides à chaîne moyenne comme l’huile de coco constitue une meilleure solution car les cétones produites par cétose ne sont pas concentrées dans votre sang, mais sont, en majeure partie, exécrées dans vos urines.

Les TCMs et la recherche sur Alzheimer

Dans le mécanisme de métabolisation TCM-cétone il apparaît que votre organisme traite les TCMs comme des hydrates de carbone et non pas comme des graisses. En effet, l’huile de coco est une graisse qui agit comme un hydrate de carbone lorsqu’il s’agit d’alimenter le cerveau en énergie. Cela permet aux cétones d’être libérées dans le sang sans induire le pic d’insuline classique associé à la libération d’hydrates de carbone dans le sang.

D’après les études, les doses thérapeutiques de TCMs sont de 20 grammes par jour. Selon les calculs du Dr Newport, un peu plus de deux cuillères à soupe d’huile de coco (approximativement 35 ml ou 7 cuillères à café rases) fournissent l’équivalent de 20 grammes de TCM, dose indiquée pour la prévention ou le traitement des maladies neurodégénératives.

Gardez toutefois à l’esprit que le niveau de tolérance à l’huile de coco varie d’un individu à l’autre, et vous devrez peut-être commencer avec de petites doses et les augmenter progressivement afin d’atteindre ces doses thérapeutiques. Je recommande que vous commenciez avec une cuillère à café, prise pendant le petit déjeuner. Augmentez votre quantité d’huile de coco jour après jour jusqu’à pouvoir tolérer 4 cuillères à soupe.

Il vaut mieux prendre de l’huile de coco pendant les repas afin d’éviter les maux d’estomac.

Il faut également prendre de la vitamine B12 pour optimiser la santé de votre cerveau.

Selon une petite étude finlandaise publiée dans le journal Neurology, les personnes consommant des aliments riches en vitamine B12 voit les risques d’Alzheimer diminuer. Pour chaque augmentation d’une unité du marqueur de la vitamine B12 (holotranscobalamine) le risque d’Alzheimer diminue de 2%.

Toutefois, je suis en total désaccord avec les recommandations nutritionnelles publiées par CNN Health sur ce sujet, qui incluent la consommation de poissons et de céréales enrichies.

Les céréales enrichies en vitamines ne sont clairement pas une bonne source de vitamines B. Du fer non-organique y est également ajouté. C’est la pire forme de fer à prendre comme supplément alimentaire et il augmente encore plus le taux de fer chez les individus qui souffrent déjà de niveau trop élevés, comme c’est le cas de la plupart des hommes adultes et des femmes ménopausées.

En fait, un taux élevé de fer augmente vos risques de contracter la maladie d’Alzheimer

De plus, la plupart des poissons sont tellement contaminés, que je ne peux pas non plus recommander d’augmenter la consommation de poissons. Une exception concerne les sardines, qui sont riches en vitamines B12 et suffisamment petites pour êtres moins contaminées que les gros poissons.

Vos sources idéales de vitamine B12 devraient plutôt être :

· Le foie de veau bio

· le saumon sauvage

· le bœuf bio nourri au foin

· l’agneau (typiquement nourri au foin même s’ils ne sont pas bio)

· Les œufs bio

La vitamine B12 est naturellement présente dans les aliments carnés, c’est une des raisons pour lesquelles je déconseille un régime végétarien ou végétalien strict. Les quelques végétaux sources de vitamine B12 fournissent en fait des analogues de la vitamine B12. Un analogue est une substance qui bloque l’absorption de la véritable vitamine B12, augmentant ainsi les besoins de votre corps pour ce nutriment.

Il existe de nombreux cas très bien documentés d’anomalies cérébrales chez des végétariens stricts dues à une carence en vitamine B12.

Les aliments à ELIMINER pour garder l’esprit clair

Tout en intégrant la thérapie à base de cétones (huile de coco), à titre préventif ou curatif, il existe d’autres mesures permettant de réduire vos risques d’avoir la maladie d’Alzheimer dans des décennies.

A ce titre, il est important de connaître quels aliments à éviter afin de protéger la santé de votre cerveau.

Les quatre aliments suivants peuvent être considérés comme ennemis d’une santé cérébrale optimale :

1. Les sucres et en particulier le fructose – une consommation excessive de sucre et de céréale est la cause principale de la résistance à l’insuline, et les stratégies permettant de protéger votre cerveau sont fort similaires à celles permettant d’éviter le diabète.

Il ne fait aucun doute que la résistance à l’insuline est l’une des causes majeures des lésions cérébrales, puisqu’elle contribue fortement à l’inflammation, qui induit une dégénérescence prématurée de votre cerveau.

Dans l’idéal, vous limiterez votre consommation totale de fructose à moins de 25 grammes par jour. Cela signifie consommer moins de fruits si vous avez l’habitude d’en manger beaucoup. Si vous consommez plus de 25 grammes de fructose par jour vous pouvez endommager vos cellules en créant une résistance à l’insuline et à la leptine et en augmentant votre taux d’acide urique.

Les baies tendent à être pauvres en fructose, et les myrtilles sauvages, par exemple, sont également riches en anthocyanines et en antioxydants, et leurs propriétés contre l’Alzheimer et les autres maladies neurologiques sont bien connues.

2. Les céréales – même les céréales complètes et biologiques seront transformées en sucre par votre organisme et feront grimper en flèche vos niveaux d’insuline.

Dans l’idéal, vous établirez un plan nutritionnel adapté à votre profil nutritionnel personnel afin de maximiser les bénéfices en termes de santé, étant donné que les hydrates de carbone sont beaucoup plus nocifs pour certains individus que pour d’autres. Je crois que c’est essentiel pour la santé de quiconque, et je suis très heureux d’être désormais en mesure d’offrir gratuitement le programme complet permettant de définir votre profil nutritionnel. Nous facturions auparavant 20 euros pour ce test, profitez donc, s’il vous plaît, de cette offre gratuite.

3. Les édulcorants de synthèse – l’aspartame par exemple est une excitotoxine qui peut littéralement détruire les cellules de votre cerveau. De nombreuses études scientifiques démontrent les dangers de l’aspartame. Par exemple, une étude publiée en 2000 a montré que l’aspartame réduit la durée de la mémoire à court terme, affaiblit la mémorisation et endommage les neurones de l’hypothalamus chez les souris.

Et les résultats d’une étude publiée en 2002 dans le journal Nature suggère que l’aspartame pourrait causer l’arriération mentale, bien que le mécanisme qui y conduit soit encore inconnu.

D’autres études chez les animaux ont montré des corrélations entre l’aspartame et les lésions cérébrales ainsi que les tumeurs du cerveau, et ce même à faible dose. Je pense que l’aspartame et les autres édulcorants de synthèse mettent votre santé en danger à de nombreux égards, j’ai même écrit un livre entier à ce sujet dont le titre est Sweet Deception. [douce tromperie – ouvrage non traduit]

4. Le soja – les produits à base de soja non fermenté sont un autre des aliments courants qui devrait être évité si vous souhaitez conserver des fonctions cérébrales intactes.

Une étude épidémiologique fort bien conçue a démontré le lien entre la consommation de tofu et un vieillissement accéléré du cerveau. Les hommes qui mangeaient du tofu au moins deux fois par semaine avaient plus de troubles cognitifs que ceux qui consommaient du tofu rarement ou jamais, et leur résultats aux tests cognitifs étaient équivalents à ce qu’ils auraient obtenu s’ils avaient cinq ans de plus.

En outre, la consommation de tofu par des individus âgés de la soixantaine était également liée à une masse cérébrale faible. Cette atrophie se produit naturellement avec l’âge, mais chez les hommes ayant consommé le plus de tofu cette tendance s’accélère.

Le Dr. Kaayla Daniel a écrit un excellent livre intitulé The Whole Soy Story [L’histoire complète du soja – non traduit – NdT] qui traite en profondeur des dangers du soja en termes de santé et je le recommande fortement à quiconque nourrit encore l’illusion qui le soja est un aliment bon pour la santé.

Recommandations complémentaires pour prévenir la maladie d’Alzheimer tout en combattant le diabète

Clairement, le meilleur traitement contre la maladie d’Alzheimer est la prévention et pas les médicaments.

Il ne fait aucun doute que la résistance à l’insuline est l’une des causes les plus importantes de lésions cérébrales dans la mesure où elle contribue fortement à l’inflammation, qui induit une dégénérescence prématurée de votre cerveau – de la même manière qu’elle détruit le reste de l’organisme et contribue à des maladies dégénératives et chroniques de toute sorte.

En règle générale, vous essaierez de garder votre niveau d’insuline à jeun en dessous du niveau 3 pour une santé physique et mentale optimale.

Il est intéressant de noter que typiquement la normalisation des niveaux d’insuline et de leptine dans votre organisme aide à accroître votre production d’insuline cérébrale, ce qui est une bonne chose.

En plus des recommandations nutritionnelles discutées plus haut, les sept conseils suivants peuvent vous aider à prévenir encore mieux la maladie d’Alzheimer et garder l’esprit clair tandis que vous prenez de l’âge.

1. Optimisez vos niveaux de vitamine D via des expositions prudentes au soleil, un lit de bronzage sûr et/ou une suppplémentation en vitamine D3.

2. Consommez des omégas 3 de qualité et d’origine animale. Je recommande de consommer de l’huile de krill de qualité afin d’atteindre les doses optimales d’oméga 3 pour être en bonne santé et combattre l’Alzheimer. J’ai conduit récemment une interview du Dr. Rudi Moerck, un expert industriel, qui décrit en détail pourquoi je recommande l’huile de krill.

3. L’activité physique. Vous savez probablement que l’activité physique est bonne pour le système cardiovasculaire, mais des études ont montré que l’activité physique peut également protéger votre cerveau, prévenant ainsi l’Alzheimer et les autres formes de démence.

Selon une étude, chez les individus dont l’âge est compris entre 20 et 60 ans, les probabilités de contracter l’Alzheimer sont quasiment quatre fois plus élevées pour ceux qui sont le moins actifs durant leur temps libre.

De la même manière qu’un régime alimentaire sain, une activité physique régulière améliore de nombreux aspects de notre santé physique et émotionnelle. Pour les personnes âgées, des activités simples comme la marche et des exercices avec des haltères légères sont certainement bénéfiques. Pour les plus jeunes, des exercices plus intensifs amélioreront radicalement les bénéfices.

4. Évitez le mercure et retirez celui qui se trouve dans votre organisme. Même des quantités infinitésimales peuvent endommager les nerfs, ce qui est caractéristique de la maladie d’Alzheimer.

Les amalgames dentaires sont l’une des sources majeures de mercure, toutefois il faut que vous soyez en bonne santé avant de vous les faire enlever. Une fois que vous vous serez habitué à votre régime amélioré, vous pouvez suivre mon protocole d’élimination du mercure et puis trouver un dentiste holistique qui retirera vos amalgames.

La plupart des poissons et fruits de mer, les vaccins contenant du thimerosal et les vaccins contre la grippe contiennent du mercure et de l’aluminium.

5. Évitez l’aluminium. Ce métal est directement lié à la maladie d’Alzheimer. Les principales sources d’aluminium sont l’eau du robinet et les déodorants anti-transpiration.

Les ustensiles de cuisine en aluminium peuvent également être une source d’aluminium. Bien que les casseroles en aluminium soient moins problématiques que les produits mentionnés ci-dessus, personnellement je les éviterais.

6. Stimulez votre réflexion. Les activités stimulant le mental, comme les voyages, apprendre à jouer d’un instrument de musique ou faire des mots-croisés, est liée une réduction des risques d’Alzheimer. Les chercheurs suspectent que les activités stimulant l’intellect aident au développement de votre cerveau, ce qui le rend moins susceptible aux lésions associées à la maladie d’Alzheimer.

7. Evitez les médicaments anticholinergiques. Il a été démontré que les médicaments qui bloquent l’acétylcholine, un neurotransmetteur du système nerveux, augmentent les risques de démence. Ces médicaments incluent certains antalgiques nocturnes, antihistaminiques, somnifères, antidépresseurs, traitements contre l’incontinence et certains antalgiques narcotiques.

Une étude récente a démontré que les patients qui prenaient un « anticholinergique définitif » avaient quatre fois plus de risque d’avoir des troubles cognitifs. La prise régulière de deux de ces médicaments augmente encore plus les risques de troubles cognitifs.

Réflexions finales sur la lutte contre l’Alzheimer avec l’huile de noix de coco

Les dégâts produits sur votre cerveau par les aliments nocifs et un déséquilibre dans les taux d’insuline et de leptine apparaissent des décennies avant le moindre symptôme d’Alzheimer. Il est donc extrêmement important de prendre les bonnes décisions maintenant, car sinon vous endommagez involontairement votre cerveau et votre système nerveux pendant des décennies et ces dégâts pourraient être irréversibles.

Si vous suivez le protocole thérapeutique à base d’huile de noix de coco ou de TCM, assurez-vous de commencez avec des doses limitées d’huile de coco et prenez-la systématiquement pendant les repas afin de minimiser les problèmes gastriques. S’il vous faut quelques semaines pour atteindre la dose thérapeutique de 4 cuillères à soupe d’huile de coco par jour, c’est normal. Ce n’est pas tout le monde qui peut tolérer autant d’huile de coco en une seule prise dès le début.

L’huile de coco ou les TCM devraient également être pris le matin, car il faut au moins trois heures pour que l’huile soit convertie en cétones et atteigne votre cerveau. Prendre deux fois par jour 4 cuillères à soupe d’huile de coco peut être bénéfique pour ceux qui souffrent déjà de pré-Alzheimer ou d’Alzheimer.

Avec une prévision de 15 millions de cas d’Alzheimer en 2050 aux États-Unis, vous pouvez vous assurer que vous ne serez pas l’une des victimes de cette maladie tragique en prenant en main votre santé dès maintenant.